« Fascisme fossile », de grands singes sans habitat et une décision de justice historique contre un grand groupe pétrolier

Bienvenue à notre premier bihebdomadaire d’information (disponible en français)

Adam Bignell, Flickr
11 juin 2021
11 juin 2021

Le monde doit investir 4 100 milliards de dollars pour combler le déficit financier destiné à faire face aux crises climatiques, de la biodiversité et de la dégradation des terres d’ici à 2050.

D’après un récent rapport des Nations Unies, cela ne représente que 0,1 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, mais quatre fois ce que nous investissons actuellement pour la nature.

Aujourd’hui, dans Landscape News, nous vous apportons votre dose bihebdomadaire d’écosystèmes enchanteurs, d’idées autochtones et de catastrophes climatiques et naturelles.

LANDSCAPE NEWS

Ollivier Girard, CIFOR
Ollivier Girard, CIFOR

Plus de 7 000 participant·e·s de 186 pays nous ont rejoints pour le GLF Afrique, la première conférence numérique au monde entièrement consacrée aux zones arides africaines. 

Retrouvez ici ce qui s’est passé pendant cet évènement qui s’est déroulé sur deux jours.

Parcourez les archives pour revoir les sessions et découvrir ce que vous avez manqué, des femmes africaines les plus visionnaires aux agriculteurs qui redonnent vie aux forêts du continent.

Nous avons également lancé la deuxième édition du programme Restoration Stewards, qui fournira les fonds nécessaires, un programme de mentorat ainsi qu’une formation pour cinq projets de restauration menés par des jeunes. 

Retrouvez ici les témoignages de la promotion de l’an passé.

Et surtout, ne manquez pas notre prochain GLF Live sur la gestion des pâturages qui se tiendra le 17 juin 2021 à 10 heures (UTC+2).

AFRIQUE

Christine Donaldson, Unsplash
Christine Donaldson, Unsplash

Le Zimbabwe envisage d’éliminer sa population d’éléphants, qui a augmenté dans le pays malgré la diminution rapide de cette espèce menacée dans le reste de l’Afrique.

Une gigantesque avalanche sous-marine se déplaçant du fleuve Congo vers l’océan a rompu les câbles sous-marins et ralenti le trafic Internet sur la côte ouest-africaine.

Les grands singes d’Afrique devraient perdre environ 90 % de leur habitat d’ici à 2050, du fait du réchauffement climatique causé par l’activité humaine et par la destruction de leur habitat.

Des chercheurs sud-africains tentent également une nouvelle approche pour mettre fin au braconnage des rhinocéros : placer de petites quantités d’éléments radioactifs dans leurs cornes.

Les habitant·e·s de Goma, qui ont fui l’éruption volcanique du Mont Nyiragongo (l’un des volcans les plus actifs au monde), vont pouvoir retourner chez eux en République démocratique du Congo.

Axel Fassio, CIFOR
Axel Fassio, CIFOR

En République démocratique du Congo, visitez la cité scientifique de Yangambi, un important pôle de recherche mondial en biologie et agroforesterie tropicale niché dans la forêt tropicale du Congo.

Ce mois-ci, la construction du nouveau siège social africain d’Amazon commencera sur un terrain à Cape Town (Afrique du Sud). Les écologistes et les dirigeants communautaires souhaitent que ce terrain fasse l’objet d’une désignation patrimoniale. 

Premier pays producteur mondial de fèves de cacao, la Côte d’Ivoire a commencé à construire une centrale biomasse pour produire de l’énergie en utilisant les déchets de cabosses et les fèves inutilisables issus de la production de cacao.

D’après Greenpeace, la demande en Europe et en Asie en huile et farine de poisson provenant d’Afrique de l’Ouest contribue à priver ses habitant·e·s d’une source majeure de nourriture et de ressources halieutiques.

MONDE

Marcin Jozwiak, Unsplash
Marcin Jozwiak, Unsplash

Le Sri Lanka est confronté à l’une des pires catastrophes environnementales de son histoire après qu’un porte-conteneurs a pris feu et coulé, répandant des produits chimiques, du fioul de soute, du gazole et des billes de plastique sur la côte ouest du pays.

Avec 419 parties par million (ppm), les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) sont désormais supérieures de 50 % aux niveaux de l’ère pré-industrielle

À ce rythme, il y a 40 % de probabilités que le réchauffement planétaire atteigne +1,5 degré d’ici 2025.

La crise climatique est responsable de 37 % des décès dus à la chaleur dans le monde. Elle pourrait également réduire le PIB mondial de 10 % d’ici 2050.

Vous êtes inquiet·e ? Vous n’êtes pas seul·e. L’éco-anxiété est en hausse, tandis que les victimes de catastrophes climatiques sont plus susceptibles de souffrir de dépression, d’anxiété et de troubles de stress post-traumatique.

Il y a 13 000 ans s’est déroulé le plus ancien conflit armé connu au monde. Pourrait-il avoir été provoqué par le changement climatique ?

Marc Rentschler, Unsplash
Marc Rentschler, Unsplash

En Australie, les savoirs traditionnels transforment la gestion des terres et créent de nouvelles sources de revenus pour les communautés aborigènes.

Mais, à mesure que les langues autochtones disparaissent, les connaissances sur les plantes médicinales pourraient, elles aussi, disparaître.

L’humanité est désormais confrontée à la menace du « fascisme fossile », prévient le militant écologiste Andreas Malm dans son nouvel ouvrage intitulé White Skin, Black Fuel.

Dans une décision remarquable, un tribunal néerlandais a condamné le groupe pétrolier Shell à réduire ses émissions de CO2 de 45 % d’ici à 2030. Voici les répercussions pour l’industrie pétrolière.

Le trafic d’animaux sauvages s’est généralisé sur Facebook, et les lois américaines relatives à la liberté d’expression ne font que peu de choses pour y mettre fin.

Kunal Shinde, Unsplash
Kunal Shinde, Unsplash

Les Nations Unies ont lancé la Décennie pour la restauration des écosystèmes qui se déroulera jusqu’en 2030, et qui constitue un appel au rassemblement pour raviver les écosystèmes endommagés et dégradés de la planète.

Jusqu’à présent, environ 17 % des écosystèmes terrestres sont protégés, représentant une superficie plus grande que la Russie. Néanmoins, la qualité du travail de conservation pourrait encore être améliorée.

Les villes sont terriblement mal préparées aux problématiques liées au changement climatique, alors qu’elles sont exposées à quelques-unes de ses pires conséquences.

En dépit des discours sur la « relance verte » faisant suite à la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19), les pays du G7 continuent de dépenser beaucoup plus en combustibles fossiles qu’en énergie propre.


Laisser un commentaire